Les différentes couleurs des canaris

 Les canaris de couleurs

 

      Après les premières sélections et mutations du canari sauvage (vert) (Serinus Canarius) apparu pour la première fois aux Iles Canaries en 1442, nous pouvons compter à l’heure actuelle, une panoplie de couleurs tout aussi intéressantes les unes que les autres issues du canari sauvage (vert), sauf le facteur rouge qui résulte d’un accouplement avec un Tarin du Venezuela.

Le facteur rouge n’étant pas naturel, il nécessite une coloration, en effet les rouges non colorés donnent une couleur jaune d’or

La division en canaris de couleurs reconnaît deux groupes fondamentaux

Les lipochromes

Les mélaniques

 

Les Lipochromes

    En lipochrome, nous distinguons trois couleurs de fond, le jaune, le rouge et le blanc même si cette dernière n’est pas réellement une « couleur » du à l’absence de caroténoïde qui empêche l’expression de la couleur lipochromique. Le plumage est clair et la sous-plume est blanche. Les yeux sont noirs ou rouges, les pattes claires. Suite à de nombreuses mutations et d’importantes sélections

Chez les lipochromes blancs, on distincte deux groupes différents :

- les blancs dominants qui présentent toujours un peu de jaune dans les rémiges.

- les blancs récessifs qui sont totalement blancs.

Les canaris lipochromes présentant le facteur Ino, Satiné ou Eumo ont les yeux rouges ce qui peut être un caractère distinctif de la variété.

Jaune aux yeux rouges = Lutino

Rouge aux yeux rouges = Rubino

Blanc aux yeux rouges = Albino

 

 

Les mélaniques

En mélanine, nous retrouvons les trois couleurs de fond qui sont le jaune, le rouge et le blanc. Il faut savoir que la mélanine est composée d’eumélanine et de phéomélanine.

L’eumélanine existe en noir ou en brun, elle correspond aux stries chez le canari (dessins), on la retrouve dans les rémiges, rectrices et dans les flancs de l’oiseau.

La phéomélanine est caractérisée par une couleur variant du brun foncé au brun clair, on la retrouve sur l’entièreté du corps du canari en formant une sorte de voile et se situe autour de l’eumélanine.

 

 

Les canaris mélaniques sont classifiés en deux groupes .

Les classiques qui comportent 4 séries :

Les noirs

Les agates

Les bruns

Les isabelles

Les non classiques aussi appelés « nouvelles couleurs »

Les différentes mutations sont :

Les opales

Les satinés

Les topazes

Les pastels

Les inos (phaéos)

Les eumos

Les onyx

Les cobalts

Les ailes grises

Les jaspes

Pastel, Aile grise, Opale, Satiné, Ino, Topaze, Eumo, Onyx, Cobalt, … La dernière mutation le Jaspe.

 

 

       En canaris de couleurs, la couleur de fond jaune et rouge des canaris peut être influencée par des facteurs, qui sont :

Le facteur intensif : les plumes sont entièrement colorées jusqu’à la pointe, le canari est d’une couleur uniforme et intense. Le plumage est plus court.

Le facteur schimmel : la pointe des plumes est décolorée, blanche, avec des traces de givre. Le plumage est plus long.

 

Les mosaïques

     Le facteur mosaïque : le pigment jaune ou rouge n’est présent que sur certaines régions du plumage (tête, épaules, croupion) que l’on nomme « patron mosaïque ». La particularité de ce facteur est d’exprimer le dimorphisme sexuel (autosexable) du canari.

 

Les ivoires

Le facteur ivoire : cette mutation affecte la couleur lipochromique jaune ou rouge en l’atténuant de moitié.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

__BM__